Lorsque notre corps se souvient

Parmi ceux qui ont été abusés durant leur enfance, très peu ont eu la chance de protester, de dire à propos de l'abus, ou même d'exprimer leurs sentiments. Pour survivre, ils ont cherché un moyen de se protéger, souvent en essayant de ne rien ressentir, de se déconnecter d'une réalité trop dure à assumer, d'oublier. Mais tous ces souvenirs que nous avons essayé d'éviter, d'oublier ne disparaissent pas, ils sont enfouis dans notre corps. En anglais, le terme pour designer ce phénomène est "body memories", les souvenirs du corps... Même si cela est vraiment très courant pour les victimes d'abus sexuel durant leur enfance, c'est malheureusement aussi vrai pour les victimes d'abus sexuels à un âge plus élevé.

Ces souvenirs enfouis dans notre corps peuvent réapparaître principalement sous 2 formes:
  • Les flash-backs
  • Des douleurs physiques inexpliquées médicalement

-------------------------------------------------------

Les flash-backs

Ce sont des souvenirs qui reviennent sous forme d'images, de sensations, de sentiments. Vous pouvez avoir seulement des images, des sensations, des sentiments ou les trois a la fois. Si vous avez des sensations, cela rentre plus dans la catégorie suivante.
Les flash-backs sont en général très intenses et très perturbants pour la personne. Ils vous anéantissent et vous laissent vide de toute énergie. Vous avez l'impression d'être en train de revivre une partie de l'abus. Vous n'avez plus conscience du présent. Vous avez vraiment le sentiment d'être en train de vivre ce que vous ressentez, voyez. C'est ce qui rend les flash-backs si terribles. Les flash-backs peuvent se produire à n'importe quel moment, mais en règle générale, ils sont souvent provoqués par quelque chose qui vous rappelle votre agression, que vous en soyez conscient(e) ou non. Un mot, une chanson, un visage, un lieu, etc. peuvent provoquer un flash-back. Souvent les personnes qui ont choisi d’avorter doivent faire face plus tard au sentiment de culpabilité, au remord d’avoir perdu à tout jamais cet enfant, au sentiment d’avoir commis un meurtre. N’oubliez jamais que vous êtes dans une situation très compliquée et que ce choix était peut-être le seul envisageable pour vous. Ne vous reprochez pas ce difficile choix. Je vous conseillerai d’avoir une assistance psychologique car un avortement en lui-même est déjà une expérience traumatisante.
Parfois les flash-backs sont des images ou des évènements dont vous n'avez aucun souvenir. Dans ce cas, ils plongent souvent la personne dans un profond désarroi car elle doit faire face à des évènements de son passé qu'elle ne soupçonnait même pas parfois.
Pour "lutter" contre les flash-back, il faut essayer de se forcer à réaliser que ce que nous ressentons n'est pas la réalité, ni le futur, mais un souvenir. Lorsque vous serez capable de gérer vos flash-backs en restant conscient(e) que ce ne sont que des souvenirs, douloureux certes, mais des souvenirs, et encore une fois, non la réalité, ces flash-backs perdront de leur force.

Des douleurs physiques inexpliquées médicalement

Notre corps se souvient souvent mieux que notre esprit et ces souvenirs peuvent revenir sous forme de douleurs physiques inexpliquées médicalement. Certaines personnes victimes d'abus sexuel passent plusieurs examens, consultent plusieurs médecins, mais leurs douleurs restent inexpliquées. C'est en général qu'elles ont pour origine l'agression sexuelle subite. Mais en même temps, j’ai eu la chance de voir le témoignage de plusieurs personnes qui fait choisies de garder leur enfant. Ces personnes aiment leur enfant autant que n’importe quel autre enfant et beaucoup témoignent que cet enfant est leur “rayon de soleil” qui leur a donné une raison de se battre. Elles sont aujourd’hui des mamans comblées de bonheur avec ces enfants. Parfois, cet enfant les a beaucoup aidé dans leur guérison.
Ce sont souvent des douleurs chroniques, et aussi souvent dans la région vaginale, ou bien dans la bouche par exemple pour ceux qui ont été forcé de faire une fellation. Les douleurs peuvent se produire lors de rapports sexuels ou de certains contacts physiques
Le seul moyen de venir à bout de ces douleurs physiques est souvent de guérir sur un plan mental. Pour cela, l'aide d'un psychologue, psychiatre compétent peut-être très utile.

Si vous avez vecu, ou vivez une experience similaire, n'hesitez pas a partager en ecrivant un commentaire.

Cet article a été écrit traduit et/ou écrit par moi. La reproduction ou copie de cet article est interdite. Si vous souhaitez avoir une copie de cet article, contactez-moi.
SimplePortal 2.3.5 © 2008-2012, SimplePortal