L’automutilation

Il y a quelque chose de magnifique dans une cicatrice. Elle la preuve visuelle que je gueris

  • Introduction

L’automutilation est un phénome bien plus courant qu’on ne pourrait le croire. C’est souvent une des conséquences d’un abus sexuel. Je voulais juste mettre quelques liens sur ce sujet pour que vous puissiez trouver un site avec des informations pertinentes sur ce sujet. Apres des heures de recherche en vain, je n’ai rien trouvé ou presque rien. Il semble que ce sujet soit ignoré dans les pays francophones. Mais il est important pour moi car je sais que c’est une realité. C’est pourquoi j’ai decidé d’essayer d’écrire un article sur ce sujet. Cet article est un mélange de mon experience personnelle, d’informations provenant de sites en anglais ( si vous comprenez l’anglais, je vous incite vivement a consulter les liens sur le site en anglais, il y a en a plusieurs sur l’automutilation, “self-injury” ), ce n’est donc pas une information médicale ou officielle, cependant j’espere que ce qui suit pourra vous aider. Il n’y a aucune honte a s’automutiler !

Avant de continuer votre lecture, soyez sur que vous pouvez le faire en toute securite. Si vous vous etez automutilé dans le passé ou le faites maintenant, lire cet article pourrait provoquer en vous le besoin de vous automutiler, soyez donc prudent. Cet article n’encourage pas du tout l’automutilation. L’automutilation est un probleme tres serieux qui doit etre considere en tant que tel ! 

  • Définition

Beaucoup de personnes agissent d’une maniere qui peut leur nuire, cependant tout act nuisble a soi-meme ne rentre pas dans la categorie « automutilation ». Par exemple, si quelqu’un fume, on ne va pas dire qu’il s’automutile. Par-contre, si vous faites quelque chose nuisible avec un effet immediat et dans le but de vous faire mal, cela est de l’automutilation. Par exemple, le fait de se couper ou de se donner un coup de matreu volontairement sont des actes d’automutilation. Selon Kahan et Pattison (1984; Pattison et Kahan, 1983), l’automutilation se caractise par – Son caractere direct : c’est un acte realisé dans un bref momemt avec un effect intentionnel de se faire mal immediatement. La blessure est immediate. – Intention de mourir dans un court ou long terme : je ne suis pas d’accord sur ce point. Je pense que les personnes qui s’automutilent n’ont a aucun moment l’intention de mourir. Je pense que l’automutilation n’a rien a voir avec le suicide ou l’idée de se suicider, meme si par accident il peut arriver que l’automutilation provque un accident mortel. – La répetition : en general, l’automutilation est un phenomene repetitif. Une personne peut rester plusieurs mois sans s’automutiler mais recommencer apres plusieurs mois. 
L’automutilation peut prendre diverses formes. Les 2 formes les plus courantes sont le fait de se couper ou de se bruler volontairement. D’autres formes existent mais sont beaucoup plus marginales comme le fait de se frapper soi-meme, se gratter jusq’au sang, s’arracher les cheveux, se casser un os, empecher une blessure de guerir.

  • Est-ce que l’automutilation est une tentative de suicide cachee ?

Comme je l’ai déje mentionne, de mon point de vue, ce n’est pas une tentative de suicide. Je citerai un specialiste pour confirmer mon point de vue ( j’ai traduit moi-meme, donc soyez indulgent SVP ) Favazza (1998) dit que “. . . l’automutilation est differente du suicide (…) Une connaissance de base est qu’une personne qui cherche véritablement a se suicider a pour but de mettre fin a tout sentiment alors qu’une personne qui pratique l’automutilation le fait dans le but de se sentir mieux”

  • Pourquoi quelqu’un se fait volontairement du mal ?

Cette question est certainement la plus choquante pour les personne qui ne pratiquent pas l’automutilation. L’automutilation est un rapide moyen pour quelqu’un qui ressent quelque chose de tres fort ou qui se sent depassé par ce qu’il ressent , de diminuer l’anxieté , la tension ressentie, la douleur. Certaines situations provoquent une trs forte augmentation de l’anxiete, la tension et l’automutilation permet, sur un plan psychologique de ramener le niveau d’anxiete et de tension a un niveau presque normal. L’automutilation peut provoquer un sentiment de culpabilite ou de colere envers soi-meme. 
Quelques raisons qui peuvent pousser quelqu’un a s’automutiler : *La volonte d’echapper a un sentiment de vide, de depression, d’irreel. *Pour diminuer la tension ressentie *Pour soulager une immense peine ou douleur interieure. Le fait de ressentir une douleur physique permet de diminuer la douleur ressentie a l’interieur pour ces personnes *Pour exprimer une douleur emotionnelle *Avoir un sentiment d’euphorie *Pour se punir. Les victimes d’abus, de maltraitance durant leur enfance ont souvent le sentimet que ce quil eur est arrive etait leur faute et par ce moyen se punisssent. Mais je tiens a preciser que ce sentiment est faux , ce n’est jamais la faute de la victime. *Souvent beaucoup de personnes victimes d’abus ont a l’interieur d’eux une immense colere et s’automutiler est un moyen d’exprimer cette colere que peut-etre vous n’osez pas exprimer ouvertement. 
*Avoir un sentiment de controle et de pouvoir sur son propre corps *Revenir a la realite pour les ersonnes qui souffrent de multiples personalités. *Provquer un sentiment de sécurité et le sentiment d’etre unique *Exprimer ou reprimer ses sentiments par rapport a sa sexualité *Exprimer le sentiment de « devenir fou/folle » *Se sentir en vie lorsqu’on a l’impression d’etre mort a l’interieur *Elimine des sentiments intolerables pour un moment 
Les personnes qui s’automutilent sont souvent incapable de dire pourquoi elles le font. C’est juste un moyen de se sentir mieux pour elles. 

  • Qui pratique l’automutilation ?

Les caracteristiques psychologiques des personnes qui s’automutilent d’une facon caricaturale. Il semble que ce soient des personnes qui: *qui ne s’aiment pas *sont tres sensibles a toute forme de rejection *sont d’une facon recurrente en colere contre elles-memes *qui ont tendance a supprimer leur colere *ont un niveau eleve d’agressivite. Elles sont contre cette agressivite qu’elles ont a l’interieur et cherche a supprimer cette agressibite ou la redirige vers l’automutilation *sont impulsifs and ont une plus grande difficulte a controler ce cote impulsif de leur personnalite *ont tendance a agir en fonction de leur humeur du moment *ont tendance a ne pas faire de plans pour le futur *sont depressives *souffrent d’une anxiete chronique *ont tendance a etre facilement irritables *ne se voient pas elles-memes dotees des capicites de surmonter leurs difficultes *n’ont pas une flexibilite par rapport a leur capacite d’affronter les difficultes *ont tendance a eviter les choses *ne se voient pas elles-memes comme des personnes possedant un pouvoir sur elles-memes 

  • Les causes

Von der Kolk, Perry, and Herman (1991) ont mene une etude qui revele qu’une personne qui a ete exposee a un abus sexuel ou physique, qui a ete negligee sur un plan physique ou emotionnel, auront tendance a pratiquer l’automutilation. De la meme facon, le plus tot l’abus a commence, le plus de chance il y a que l’automutilation soit severe. Ils ont montres que les victimes d’abus sexuels sont les personnes qui ont le plus tendance a s’automutiler. 
Une autre cause importante revelee par d’autres etudes est le fait de grandir dans un environnement ou l’individu ne recoit pas de validation. L’invalidation se presente essentiellement sous 2 formes: 
* Lorsqu’une personne vous dit que vous decrivez et interpretez vos propres experiences d’une mauvaise maniere. Cela s’applique notamment a tout ce qui est relatif aux emotions, croyances et actions, a ce qui les provoquent. * Vos experiences sont montrees du doigt comme socialement innaceptables. 
Quelques exemples pour rendre cela plus clair: – « Tu es en colere mais tu ne veux pas le reconnaitre » – « Tu as dit non mais je sais qu’en fait que tu penses oui » – « Je sais que c’est toi (mais ce n’est pas vous en verite). Arrete de mentir » – « Tu es juste fainiente » – « Tu n’essayes pas assez » 
L’automutilation peut etre un symptome d’un autre probleme. Exemple de maladies dans lesquelles l’automutilation peut-etre un symptome ou associee a cette maladie (il s’agit d’une liste non exhaustive): – Problemes alimentaires – T.O.C : Troubles obsessionnels du comportement – Maniaco-depression – Les reactions de stress post-traumatique – L’anxiete et/ou les attaques de panique (Vous trouverez plus de renseignements sur ces maladies dans les liens ou dans les articles). 
Mais la tendance est de considerer l’automutilation comme un desordre en lui-meme et non simplement associe a une autre maladie

Conseils pour remedier a l’automutilation par vous-meme 

J’ai essaye de lister ici des conseils pour vous aider a arreter de vous couper, vous bruler, vous faire des bleus, etc. Mais la premiere chose est de savoir si vous etes pret(e) a arreter. Il s’agit d’une decision tres personnelle. Cela peut vous prendre beaucoup de temps pour decider si vous etes pret(e) a arreter. Vous pouvez aussi decider que ce n’est pas le bon moment que vous avez besoin de ca pour l’instant, mais vous devez rester conscient que cela ne peut pas non plus durer eternellement. Soyez sure, si vous prenez la decision que le moment n’est pas venu pour vous d’arreter de toujours assurer votre securite en n’ayany aucun contact avec une autre personne qui saigne et en respectant les regles de premier soins, notamment en desinfectant la plaie. 

Alderman (1997) a suggere une liste pour vous aidez a decider si vous etes pret(e) a arreter. Il n’est pas necessaire de repondre oui a toutes les questions, une ou deux reponses peuvent etre suffisantes. 

  • J’ai un solide systeme de support emotionnel a travers des amis, la famille et/ou des professionnels auxquels je peux faire appel quand je ressens le besoin de me faire mal.
  • Il y a au moins 2 personnes dans mon entourage que je peux appeler si je desire me blesser volontairement.
  • Je me sens confortable pour parler de mon automutilation avec au moins 3 personnes.
  • J’ai une liste d’au moins 10 choses que je peux faire au lieu de m’automutiler
  • J’ai un endroit ou aller si j’ai besoin de quitter ma maison pour ne pas me faire de mal.
  • J’ai confiance que je suis capable de me debarasser de tout ce que je pourrais utiliser pour me blesser volontairement.
  • J’ai dit a au moins 2 personnes que j’allais arreter de m’automutiler.
  • Je suis pret(e) a me sentir mal, effraye(e) et frustre(e).
  • J’ai confiance que je peux suppporter la pensee de m’automutiler sans reellement le faire.
  • Je veux arreter de me blesser volontairement (le plus important selon mon avis personnel).

Comment arreter ? Est-ce que certains des « remedes » ne sont pas presque aussi « mauvais » que s’automutiler ? 

Il y a differentes manieres de reagir lors d’une crise ou vous ressentez le desir de vous automutiler ( je ne l’ai jamais preciser jusqu’a maintenant, mais je deteste ce terme, je le trouve barbare, malheureusement c’est le mot qui correspond a « self-injury » en anglais ). On peut par exemple faire quelque chose qui produit une forte reaction : serrrer des glacons dans vos mains, prendre un bain/douche chaud/froid, mordre dans quelque chose qui a un gout tres prononce ( citron, piments …). Faire correler les sentiments et les reactions est tres utile. 

Ces strategies marchent car elles provoquent des emotions intenses similaires a celles provoquees par l’automutilation. Le besoin de s’automutiler fonctionne par vagues. Cela vous laisse le temps de « respirer » entre 2 vagues. Le but est d’essayer de resister au plus grand nombre de vagues possibles. Au debut vous pourrez peut-etre resister seulement a la premiere vague puis vous automutiler a la secinde. Mais a chaque fois que vous resistez, vous gagnez en capacite de resiter et bientot vous serez capable de resister a plusieurs vagues successives, jusqu’a ce que vous arretiez completement. 

La difference essentielle entre ces strategies de remplacement et l’automutilation est que ces strategies ne produisent pas des effets durables. Si vous serrez une poignee de glacons jusqu’a ce qu’ils fondent, vos doigts seront geles, douloureux, mais le lendemain, vous n’aurez aucune marque: pas de cicatrice, pas de trace de brulure, pas de bleu, etc, vous n’aurez rien a justifier. Il est aussi peu probable que vous vous sentiez coupable a cause de ces strategies de remplacement, peut-etre un peu idiot(e), mais ceci n’est pas bien grave :). 

Ces moyens n’ont pas pour but de guerir l’origine de l’automutilation. Ils vous aident a passer autravers des mauvais moments sans rendre les choses pires a long terme. Ils vous montrent aussi que vous pouvez passer au travers d’une crise sans vous blesser volontairement. 

Votre premiere tache quand vous decidez d’arreter est de casser le cycle, de vous forcer a essayer ces nouvelles strategies pour diminuer la tension, le stress, l’anxiete, etc. Vous devez vraiment faire un gros effort car ca ne va pas venir tout seul. Vous devez travailler dans ce sens, vous battre, vous obligez a faire autre chose. 

Au debut, cette autre chose sera certainement vraiment minime, peut-etre quelque chose du genre punitif. Mais c’est un premier pas : VOUS AVEZ PRIS LA DECISION DE FAIRE QUELQUE CHOSE D’AUTRE. Et meme si vous ne prenez pas encore la meme decision la fois suivante et que vous vous automutilez, vous savez que c’est un choix, celui de ne pas faire autre chose. Rien ne pourra supprimez cette premiere fois ou vous avez choisi de faire autre chose. Si vous vous automutilez lors de la prochaine crise, c’est que vous avez fait ce choix. Vous n’etes plus impuissant(e) face a cette situation, vous avez maintenant la possibilite de faire un choix entre differentes alternatives. 

Idees de strategies de remplacement 

Beaucoup de gens essayent ces strategies, elles marchent pour certaines personnes et ne marchent pas pour d’autres. Pour augmenter vos chances que ces strategies marchent pour vous, vous devez essayer d’identifier pourquoi vous ressentez le besion de vous automutiler? Qu’est ce que vous ressentez ? Etes-vous en colere ? Frustre(e) ? Fatigue(e) ? Triste ? Desesperemment voulant vous faire du mal ? Dissociacie(e) ? Incapable de ressentir ? 

Votre prochaine etape est de faire correspondre ce que vous ressentez avec la strategie que vous allez utiliser. Quelques exemples : 

Si vous vous sentez en colere, fatigue(e), frustre(e) 

Essayer quelque chose de physique et de violent mais non dirige contre une chose vivante … 

  • Jettez des cannettes, des vetements …
  • Ecrasez des cannettes en faisant attention a votre rapidite
  • Donnez des coups de poings dans un punching bag comme un boxeur
  • Utilisez un oreiller pour envoyer contre un mur dans le style d’une bataille d’oreillers
  • Dechirez un vieux journal ou annuaire telephonique
  • Sur une photo ou un dessin, dessinez avec un stylo ou feutre rouge ce que vous voulez faire. Coupez et dechirez la photo
  • Faites des figurines en pate a modeler et ecrasez-les
  • Jettez des glacons dans votre baignoire avec assez de force pour les briser
  • Cassez des batons
  • Mettre la musique a fond ( non recommande si vous habiter dans un appartement ! ) et dancez ou chantez
  • Nettoyer votre chambre ou la maison en entier
  • Aller marcher/courir
  • Jouer au tennis ou au hanball

Vous pouvez vous mettre en colere contre les objets que vous utlisez, les insultez meme si cela peut vous soulager. Vous pouvez expliquer pour quoi vous etes en colere, frustre(e), etc. 

Si vous vous sentez triste, melancolique, depresse(e), malheureuse

Faites quelque chose de lent et non-violent. En regle generale, faites quelque chose pour prendre soin de vous. Exemples … 

  • Prenez un bon bain chaud avec des bulles
  • Glissez-vous sous une grosse couette avec un chocolat chaud… et un bon livre (evitez les histoires tristes)
  • Agissez comme un bebe, par exemple, serrez dans vos bras un gros ours en peluche (a un effet calmant extraordinaire pour moi)
  • Allumez un encens
  • Ecoutez de la musique douce
  • Appliquer de la creme adoucissante sur les parties de votre corps que vous voulez coupez, bruler, etc.
  • Appelez un(e) ami(e) et parlez seulement de choses que vous aimez
  • Preparez-vous un gouter seulement avec des choses que vous adorez (pour moi, ce serait essentiellement quelque chose avec du chocolat) et installez-vous comfortablement devant la tele avec ce plateau de bonnes choses
  • Allez voir un(e) ami(e)

Si vous avez besoin de ressentir quelque chose, que vous vous sentez depersonnalise(e), en train de dissocier Faites quelque chose qui cree une douloureuse ou tres forte sensation physique 

  • Serrez une poignee de glacons dans vos mains
  • Mettez vos doigts dans quelque chose de congele comme de la glace pour une minute
  • Mordez dans un piment
  • Enroulez un morceau de scotch autour de votre poignet
  • Frappez votre pied contre le sol
  • Prenez un bain froid

Si vous voulez vous concentrer sur quelque chose…

Faites quelque chose qui requiere beaucoup d’attention: 

  • Concentrez-vous sur votre respiration, le mouvement de cotre corps lorsque vous respirez
  • Jouez a un jeu qui demande beaucoup d’attention du style Tetris …
  • Cousez ou tricotez pour ceux qui savent le faire (Je ne rentre pas dans cette categorie ! haha)
  • Ecrivez quelque chose, comme une lettre, faites un exercice de maths complique
  • Concentrez-vous sur un objet et prenez le temps d’en examiner toutes les facettes : la forme, la texture, les nuances de couleur, etc ( un fruit par ex, ou une fleur … )
  • Choisissez un sujet et faites une recherche sur ce sujet

Si vous voulez voir du sang 

  • Dessinez sur votre corps avec un stylo ou un feutre rouge
  • Prenez une bouteille d’un liquide rouge et faites doucement couler le liquide a l’endroit ou vous voulez vous couper

Si vous voulez voir des cicatrices ou des marques 

  • Faites vous un tatouage qui part au bout de quelques jours

Une autre chose qui peut vous aider est le jeu « 15 minutes ». Dites-vous que si vous voulez toujours vous automutiler dans 15 minutes, vous le ferez. quand vous arrivez au bout des 15 minutes, essayer de resister 15 minutes de plus. Peut-etre que vous serez capable de resiter plusieurs heures de cette maniere. 

Vous avez essaye ces solutions et vous voulez toujours vous automutiler … 

Quelques fois, meme en faisant un reel effort et en essayant tres fort, rien ne semble pouvoir vous enlevez le besoin de vous automutiler. Ne vous decouragez pas. Peut-etre ce n’est pas le bon moment pour essayer. Reessayez dans quelques mois. Rapelez-vous de respecter les regles de base desp remiers soins et de securite. Si vous vous coupez, essayez de vous couper moins profond. Decidez des limites a l’avance : combien de coupures ? Quelles profondeur ? Combien de brulures ? de bleus. Essayez de reduire ces limites et de vous y tenir. Ce sera deja un debut de controle sur votre automutilation qui vous preparera a reussir a arreter avec succes dans un avenir plus ou moins proche. 

Rapelez-vous aussi qu’il est normal d’etre toujours obsede(e) avec le desir de s’automutiler meme si vous avez arrete depuis un petit moment. Le desir de s’automutiler ne va pas disparaitre du jour au lendemain, c’est un epu comme lorsque vous arretez de fumer, meme si vous resistez, le desir de fumer ne s’en va pas immediatement. Il est tout a fait pernis de penser a vous automutiler tant que cela reste une pensee. 

Vivre avec l’automutilation

Meme si nous aimerions cela, l’automutilation n’est pas quelque chose que l’on peut mettre dans un coin. Cela fait partie de notre vie constamment. Meme apres que vous aillez arrete, cela continue d’avoir un impact sur qui vous etes et dans vos relations avec les autres personnes. Les cicatrices deviennent presques invisibles mais ne disparaitront certainement jamais pour la plupart des personnes. Le sentiment d’etre fou/folle peut etre toujours present. 

Dire a votre entourage que vous automutilez 

Dire aux peronnes de votre entourage que vous vous automutilez est quelque chose de tres difficile a faire. Cela doit etre une decision murement reflechie car elle aura des consequences, negatives et/ou positives. Vous pouvez le faire dans une converstation, mais cela peut etre plus facile pour vous par exemple de le devoiler par ecrit. Si vous choisissez de le faire par ecrit, soyez ouvert a une conversation avec la personne a qui vous l’avez dit car cette personne aura certaine des questions et des inquietudes par rapport a ce que vous venez de lui dire. 

Respectez les sentiments des autres 

Cela sera certainement aussi dificile pour lui/elle/eux d’apprendre la verite que cela l’est pour vous de leur dire. Soyez conscient qu’ils se demanderont peut-etre ce qu’ils ont fait de mal ou ce qu’ils pourraient avoir fait pour vous arretez de ressentir tant de douleur ou d’agir « si betement ». Vous n’avez pas a accepter leur jugement ou leur point de vue sur votre automutilation mais etre ouvert a toute discussion sur ce qu’ils en ont a dire. Vous pourriez aprendre quelque chose ou leur enseigner quelque chose. 

Expliquez leur que leur reveler est une preuve d’amour 

Expliquez leur que leur dire a propos de votre automutilation est une preuve d’amour et de confiance. En general, quand quelqu’un decide de devoiler son automutilation a quelqu’un, c’est parce qu’elle/il aime cette personne, desire ou a besoin de leur support affectif, et est fatigue(e) de garder secrete une partie de lui/elle-meme. Le desir d’etre honnete et de faire confiance a la personne devient plus important que la peur d’etre rejete(e), deteste(e) ou de degouter la personne. Faites savoir a la personne que vous n’etes pas en train de la punir, de la manipuler ou de chercher a la faire se sentir coupable. 

Choisissez un lieu prive et un moment ou rien ne vous presse 

Ceci est tres important. Choisissez un moment ou toutes les personnes qui participent ont un long moment disponible. Choisissez aussi un lieu ou tout le monde est comfortable et ou vous n’avez pas a vous inquietez que quelqu’un puisse vous entendre. Si vous etes presse(e), inquiet(e), cela va se ressentir dans la qualite du dialogue a venir. 

Ne leur dites pas en etant en colere 

N’utilisez pas votre automutilation comme une arme: « Regardez, a cause de vous je me coupe/brule … ». Pour obtenir le support et la comprehension que vous recherchez, vous devrez peut-etre en donner en retour. Que le fait que la personne a qui vous decidez de reveler votre secret ait contribuee ou non a votre automutilation, ce n’est pas le moment d’aborder ce sujet. Si vous vous metttez en colere et commencez a rendre l’autre personne coupable, celle-ci va certainement se mettre en colere. Le processus en entier sera detruit et deviendra quelque chose de tres desagreable. 

Considerez demander a une autre personne d’etre presente 

Si vous avez un/une ami(e) qui comprend votre automutilation, vous pourriez peut-etre leur demander d’etre present. Une troisieme personne neutre peut aider a garder la conversation calme. 

Fournissez autant d’informations que possible 

Cela est crucial. Le plus quelqu’un est informe sur quelque chose, le moins il sera « effraye » par cette chose. Beaucoup de gens n’ont jamais entendu parler de l’automutilation ou seulement d’une facon souvent deformee par les medias. Par exemple, la premiere reaction que j’ai obtenu quand j’en ai parle a un ami est « Maintenant je vais avoir peur d’apprendre que tu es morte apres t’etre coupee ». Cet ami ne comprenais que s’automutiler n’est en aucune facon quelque chose qui conduit au suicide. Une personne qui s’automutile connait les limites a ne pas depasser. Il est important d’expliquer cela. 

Soyez pret a repondre a leurs questions 

Vous aurez certainement a les eduquer a propos de l’automutilation. Encouragez-les a poser toutes les questions qui leur viennent a l’esprit. S’ils vous posent une question et vous n’avez pas la reponse a cette question , juste dite « je ne sais pas », ou « je ne suis pas capable de dire » ou  » je prefer ne pas rentrer la-dedans maintenant ». soyez aussi ouvert que possible. Vous pouvez essayer de deviner les questions qu’ils seront susceptibles de vous posez pour preparer vos reponses. 

Ce n’est pas necessaire de dire les elements les plus pertubants dans votre premiere converstation 

Ne commencer pas par decrire la fois ou vous avez du aller aux urgences, ou bien ou vous avez eu des points car vous vous etiez coupe(e) trop profondement. Evitez les descritions imagees de vos pratiques. S’ils vous demandent ce que vous faites, repondez brievement comme « je me coupe l’avant-bras » ou « je me cogne contre les murs jusqu’a ce que j’ai des bleus ». Essayez de ne pas les effrayer. 

Faites confiance a votre jugement 

Adaptez tous ces conseils comme vous le sentez, vous connaissez mieux la personne a qui vous voulez en parler que moi! 

Communiquez ! 

La communication est tres importante. N’hesitez pas a demander aux personnes ce qu’elles pensent. 

Les cicatrices 

Pour quelques personnes, les cicatrices ne sont pas un probleme car la facon dont ils s’automutilent ne laisse pas de traces permanentes ou ils le font a des endroits generalement couvers par des vetements, tels que les epaules, le torse, etc. Cependant pour la plupart des personnes, qui se coupent ou se brulent par exemple, elles doivent faire face aux problemes causes par les marques de leur automutilation. Quelques personnes aiment avoir des cicatrices et les voient comme de la meme maniere que quelqu’un qui a participe a une bataille et sera presque fier de ses blessures, car elles sont la preuve de ce que nous traversons. Ou bien, vous pouvez aussi detester vos cicatrices et vouloir qu’elles disparaissent . Mon sentiment personnel par rapport a mes cicatrices est un melange des deux. Comme la citation que j’ai mis au debut de cet article, mes cicatrices sont une marque visuelle de ce que je traverse et de mon processus de guerison. Mais en meme temps, l’ete arrive et je vais devoir donner des explications et je n’aime pas l’idee de rester avec ces horribles cicatrices pour le reste de ma vie. Je suis donc dans les 2 camps a la fois. Parfois, de voir mes cicatrices suffit a m’arreter quand je veux me couper. 

Les 2 questions les plus courantes sont donc « Comment je justifie mes cicatrices ? » et « comment je peux les faire disparaitre? ». 

Faire face aux question sur vos cicatrices 

Que vous le vouliez ou non, un jour quelqu’un remarquera vos cicatrices, et vous demandera « Qu’est-ce qui t’es arrive a ton bras, ta jambe, etc. ? » Oops … 

En general, les gens ne sont pas en train d’essayer de vous rendre inconfortable, souvent ils demandent presque pour faire la converstation, ils ne beulent pas toujours vraiment savoir pourquoi vous avez des cicatrices, c’est juste un moyen d’engager la conversation quelque fois. Ok, de toute maniere, vous vous trouvez face au probleme de donner une reponse, car si vous n’en donnez pas, la personne risque de commencer a se poser des questions. Que dire ??? 

Le plus souvent et le plus facile, c’est de commencer a rire et de dire que c’est une longue histoire, et changer de sujet de converstation. Cela peut marcher avec toutes les personnes qui ne sont pas vraiment interessees par vos cicatrices, par-contre, quelqu’un proche de vous pourrait insiter. Si la question vient de vos parents, il y a peu de chance qu’ils se contentent de cette reponse, meme chose pour votre petit(e) ami(e) ou mari/femme. Pour les personnes non proches de vous, vous pouvez essayer de leur faire comprendre qu’elles se melent de ce qui ne les regarde pas en leur disant que vous n’avez pas envie de discuter de cela. 

Vous pouvez le prendre a la rigolade et dire quelque chose dans le style : 

  • ‘J’ai perdu une bataille avec une boite de conserve »
  • « La prochaine fois qu’il est ecrit de ne pas nourir les ours, je ne le ferais pas ».
  • « J’ai ete attaque(e) par des huitres »

Pour des excuses un peu plus valables (mais moins marrantes), j’ai malheureusement beaucoup moins d’idees… 

  • « Je tenais un chat dans mes bras quand un chien est arrive et il m’a griffe en essayant de s’echapper »
  • Si vous avez des brulures, voius pouvez dire que vous vous etes brule(e) accidentellement en repassant, avec de l’eau bouillante, etc.
  • « Je me suis ecorche(e) en tombant »

Personnellement, je rends souvent responsable un pauvre innocent chat :). 

Les cicatrices en elles-memes 

Si vous detestez vos cicatrices, vous avez 2 solutions: les cacher ou essayer de les faire disparaitre. 

Cacher les cicatrices 

Quelque fois, il est possible de cacher vos cicatrices: 

  • les cicatrices au niveau des poignets peuvent etre cachees en portant des vetements a manches longue.
  • En ete, portez des t-shirt au des haut a manches longues mais dans des matieres tres legeres, ou bien ou chemise ouverte par dessus un debardeur. si quelqu’un vous pose une question, dites que vous ne voulez pas trop exposer votre peau au soleil.
  • Les femmes peuvent cacher des cicatrices sur les jambes par des collants.
  • Certains produits de maquillage sont fait expres pour cacher des cicatrices, renseignez-vous

Guerir les cicatrices 

La premiere chose pour guerir et faire disparaitre des cicatrices est de les soigner correctement ou moment ou vous vous coupez, bruler, etc. Nettoyer avec un desinfectant tous les jours. Quelques pansements aident a cicatriser pus vite et plus efficacement. Mais il est malheureusement peu problable que vos cicatrices disparaissent completement, vous pouvez arriver a les rendre presque invisibles ou beaucoup moins visibles. Mon conseil personnel pour les personnes qui se coupent est d’essayer de se couper tres peu profond, vous avez plus de chances que les cicatrices disparaissent ou soient a peine visibles. 

Source : http://www.palace.net/~llama/psych/injury.html 

Cet article a été écrit traduit et/ou écrit par moi. La reproduction ou copie de cet article est interdite. Si vous souhaitez avoir une copie de cet article, contactez-moi.