Poèmes

Cette partie du site est reservée aux poemes en rapport avec le theme du site. Le but n’est pas d’ecrire un excellent poeme, mais simplement d’exprimer d’une maniere differente ce que l’on ressent. 
Vous pouvez ajouter votre poeme en cliquant sur « commentaires. » Seules les personnes victimes d’abus et leurs proches ont le droit d’ajouter un poeme. Le sujet du poeme doit etre un rapport avec le theme du site.

J’étais innocente, 
Tu es entre dans ma vie 
En toi j’ai vu le pere dont j’avais toujours reve 
Je t’ai donne mon amour, 
Je t’ai donne ma confiance 
Tu en as abuse 
Tout comme tu m’as abuse 
Aujourd’hui, a cause de toi 
Je porte un masque 
Je vis derriere mes murs 
La douleur me ronge de l’interieur 
Je dois me battre tous les jours pour survivre 
En attendant le jour ou je serai capable a nouveau de vivre 
Mais mon enfance et mon innocence 
Tu les as prises a tout jamais 
Je pleure l’enfant que je ne serai jamais 

Ma bataille 

Ma vie est une bataille permanente 
Une bataille pour survivre 
Une bataille pour sourire 
Quand je meurs a l’interieur 
Une bataille contre la douleur 
Une bataille contre les cauchemars 
Une bataille contre les nuits sans sommeil 
Mais cette bataille je vais la gagner 
Tu m’as brisee mais non detruite 
Je suis comme le phoenix 
Je renais de mes cendres 

Tous les poemes suivants sont de Puce, membre du forum 

Ame bienveillante 

Avouer son amour à la personne qu’elle aime, 
S’ouvrir aux autres sans craindre d’être blessée, 
Accorder sa confiance sans crainte ni méfiance, 
Pourquoi tout cela lui est-il si compliqué ? 
Pourquoi avec son coeur a-t-on joué ? 
Cela paraissait-il si amusant, 
De jouer avec l’âme d’un enfant ? 
Elle, si fragile, si innocente, 
Pourquoi lui a-t-on fait connaître la trahison et la souffrance ? 
Dans ce vaste monde, où règne la violence, 
Cesseront-elles un jour, ces questions incessantes ? 
Laisserez vous enfin ce coeur détruit en paix ? 
Est-ce possible de penser qu’un jour, 
Une âme bienveillante lui tendra la main ? 

Detresse 

Je me suis échouée, 
Sur une plage désertée. 
Ne comprenant pas le sens de mon naufrage 
J’ai cherché dans les nuages, une ombre, un visage. 
C’est alors qu’ont resurgi, 
Ces souvenirs que j’avais enfouis. 
La nuit vient de tomber, 
Je compris alors pourquoi j’avais sombré. 
N’ayant pour dormir, 
Que de mauvais souvenirs ! 
J’essaie de me réconforter, 
En me disant qu’avec l’obscurité 
Quelqu’un dans mes rêves, viendrait me consoler 

Innocence 

Combien faudra-t-il d’années, 
De silence et d’obscurité 
Pour effacer de sa mémoire 
Les souffrances de son histoire. 

Quel testament, quel évangile 
Quelle main aveugle ou imbécile 
Peux condamner tant d’innocence 
De tant de larmes et de souffrances ? 

Dans son sommeil tourmenté 
Coulent des larmes sur son visage apeuré. 
Redonnez-lui ne serait-ce qu’un instant 
Un peu de magie dans son coeur d’enfant 

L’enfant 

L’enfant n’en peut plus. 
Cet amour elle n’en veut plus. 
Les caresses de ce monstre 
La détruisent et la rongent. 
Elle voulait un grand-père parfait 
Elle n’a eut qu’un amour déformé. 
Il a violé son innocence 
Et volé sa tendre enfance. 
L’enfant veut se venger. 
Venger cette vie volée 
Revoir cet amour déchu 
Et récupérer sa vie perdue. 
Ses caresses sanglantes se découvrent. 
Sur le corps du monstre, elles courent. 
La vie s’échappe de ce corps 
Pour rejoindre sa juste mort. 
L’enfant n’en peut plus 
Elle décide alors de s’en sortir. 
L’enfant à toute sa vie devant elle 
Une vie rien qu’à elle.

10 réflexions sur « Poèmes »

  1. ————
    à Nath….

    Hier t’as pas compris
    Hier tu n’a rien dit,
    Hier tu te sent coupable,
    Hier ta vie est misérable.

    Aujourd’hui la colère,
    Aujourd’hui un sentiment amer,
    Aujourd’hui tu veux hurler,
    Aujourd’hui tu peux parler,

    Demain tu sors du noir,
    Demain tu reprend espoir,
    Demain enfin tu revies,
    Demain tu sais que c’est fini.

    ————-

  2. Le Flot Contenu

    Hurle ta fureur à la face du monde, Enfant meurtri
    Clame haut et fort la noire colère qui te ronge.
    Ton enfance sacrifiée sur l’autel du plaisir proscrit
    Sali dans ton corps, hanté dans tes songes.

    Hurle ta haine à leur visage, Enfant écorché
    Pour ta si fragile innocence qu’on t’a volée.
    Coquille vide errant sur le monde, désoeuvré,
    A jamais méfiant d’avoir été trop manipulé.

    Libère alors tout ce flot contenu au fond de toi
    Défis les tempêtes qui se dressent sur ta route
    Chasse donc les nuages mélancoliques et ce froid
    Qui te glacent le coeur et t’enfoncent dans le doute.

    Relève toi, Enfant Blessé, ne les laisse surtout pas
    Triompher. Apprends à marcher la tête haute
    Et même si tu n’oublieras jamais leur terrible faute,
    Prends tout le réconfort possible qu’on te donnera.

  3. Ils ont pris notre corps et c’est nous qui payons
    ils ont volé notre vie, piétiné nos rêves, et arrêté nos élans,
    ils se sont emparés de notre mémoire et s’y sont installés
    ils se sont servis sans hésiter
    et n’ont laissé que la colère, la douleur et la honte
    ils ont ravagé nos vies, nous ne sommes plus rien pour eux, alors qu’ils sont toujours présents pour nous
    qu’ils aient pris notre corps ou l’aient seulement abordé, c’est la même colère, la même douleur
    eux sont vivants et libres, et nous nous payons
    condamné(e)s à perpétuité pour notre naïveté
    ils se regardent tous les jours, et nous, que voyons-nous
    cette force unique qu’ils nous ont donnée nous coûte cher
    quatorze stations pour le christ, combien encore pour certains et certaines d’entre nous ?
    après ?….

  4. Je sais qu’il y a quelqu’un
    Au dessus de chacun
    Même s’il n’agit pas toujours
    Il est là tous les jours
    On ne remarque sa présence
    Que quand notre pensée s’obscurcit
    Jusqu’à se poser des question sur notre existence
    C’est là que commencent les soucis
    Mais c’est aussi là
    Qu’il intervient
    Qu’il nous tire par la main
    En disant « Tu ne mérites pas ça,
    D’autres sont passés par là
    Bien avant toi
    Et pourtant il y aura des suivants
    Parmi tous les gens »
    Il essaye de nous relever
    De nous effacer ces pensées
    Qui hantent nos nuits
    Et qui fini par donner des insomnies
    Je ne sais pas
    Comment il agit
    Mais il est là
    Il veille jour et nuit

  5. détruite

    tu as abusée de moi
    je n’ai plus confiance en moi
    tu as profitée
    de mon bas age
    de ma naiveté
    et de ma rage.
    mon père était malade et tu m’as violentée
    tu m’as pris mon intimité
    je me vengerais
    mais sans te tuer
    pour ne pas me rendre davantage coupable

  6. Message d’espoir !

    Je me suis échouée sur cette ile , un jour par harzard,
    je n’étais pas venue faire le lézard,
    mais, j’y ai rencontré des personnes charmantes,
    A qui avec le temps j’ai eu confiance !
    Je remercie aujourd’hui, je ne sais qui, d’avoir attéri ici, car depuis , j’y ai trouvé de vrais ami(e)s , et ça c’est une des chose de la vie, qui fait que l’ont s’épanouie !

  7. j’ai trouvé ces poemes vraiment extra et ça m’a donné un pas de plus dans ma lutte contre les filles victimes d’abus sexuels.
    Dans mon pays jefait parti d’un groupe de sensibilisateurs.MERCI

  8. Tu sais me dire dans quelle direction je dois aller
    Je ne sais te dire vers quel vent tourner
    Une brise me surprend dans mon rêve
    Je crie à l’aide
    Personne pour me rassurer
    Personne pour me guider
    Juste un indice caché en dessous de l’oreiller
    Prendre la porte munie de la clé
    Qui ou que se cache derrière ce beau bois travaillé
    Un être, une lettre, un chemin, une destinée ?
    Même la lumière ne passe pas en dessous
    Vais-je sentir en moi certains remous ?
    Une bougie pour éclairer ma lanterne
    Et de peur avoir un visage terne
    Ouvrir la porte et tourner la page
    Fermer la porte et prendre de l’âge
    Sentiment d’accomplissement
    Et non plus de tourments

Répondre à alyssa Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *